La presse à mollet

La Presse à Mollet

Voilà des muscles qui sont responsables de beaucoup de frustration. Nous avons tous croisé des personnes ne pratiquant aucun sport ayant des mollets dignes des meilleurs bodybuilders. À l’inverse, certains pratiquants ont beau s’acharner sur leurs mollets et quoi qu’ils fassent le résultat reste décevant. C’est probablement le groupe musculaire le plus lié à la génétique. Les mollets sont composés de deux muscles que sont les jumeaux et le soléaire. Il est important d’en comprendre le fonctionnement pour bien les travailler car, quelle que soit votre génétique, il est toujours possible de les développer.

La presse à mollets, pour quels groupes musculaires?

La position debout est probablement la plus utilisée. L’exercice peut être réalisé sur un pied avec un haltère, au cadre guide, aux presses à jambes et bien sûr à la presse à mollets. Debout, ce sont principalement les jumeaux qui sont sollicités. Les jumeaux sont les petits muscles en reliefs sur la partie haute de la jambe. Le travail assis à la machine ou à l’aide de poids posés sur les genoux sollicite davantage le soléaire qui est la partie profonde du mollet qui lui donne le plus de volume. Voilà pourquoi il est conseillé aux personnes éprouvant des difficultés à augmenter la masse de leurs mollets de donner une priorité au travail assis.

Comment utiliser la presse à mollets?

Installez-vous sur la machine presse assise ou debout et choisissez une charge. Positionnez les pieds au bord du plateau de façon à ce que les talons soient dans le vide, pieds écartés de la largeur du bassin, sans tendre complètement les jambes. Poussez la presse à la force des mollets, sans plier vos genoux . Selon l’orientation de vos pieds (pointes à l’extérieur ou pointes à l’intérieur), vous ciblez davantage la partie interne ou externe des jumeaux. 

Conseils :

  • Il est important de combiner les deux types d’exercices pour un travail complet des mollets.
  • Afin de pouvoir effectuer le mouvement dans toute son amplitude il faut poser la pointe des pieds sur une base surélevée de manière à pouvoir descendre le talon plus bas que la pointe des pieds.
  • Que vous soyez debout ou assis, il faut remonter le talon à son point le plus haut pour une bonne contraction avant de redescendre.
  • Considérez ce muscle comme tous les autres qui doit être entraîné avec beaucoup d’intensité et qui a besoin de repos pour bien récupérer et donc pour se développer.